La pénurie de développeurs : une opportunité

Ou comment faire de vos faiblesses une force

A - Le constat

Exerçant dans le domaine IT depuis 20 ans, je vois un nombre croissant de responsables IT faisant part de leur difficulté à constituer leur équipe de développement. Il manque 100 000 développeurs en France et seul un petit nombre de sociétés arrivent à tirer leur épingle du jeu par leur réputation , par leur géographie , par leur projet et par leurs packages.

Cette pénurie entraîne des retards, l’impossibilité d’amorcer de nouveaux projets et une inflation importante sur les salaires. L’ensemble de ces facteurs peut coûter cher à l’entreprise. Les retards provoquent des pertes de marges, voir des pertes tout court sur l’activité.

Cette situation soit pousser les sociétés à se remettre vraiment en question :

  1. En mettant en place de nouvelles méthodes,
  2. En retrouvant le bon sens,
  3. En profitant de la mondialisation pour rester concurrentiel.

B - Le Off Shore, une nécessité

Il manque effectivement beaucoup de développeurs en France mais de nombreux pays émergents sont pourvoyeurs de compétences très qualifiées.

On ne peut plus se permettre de se contenter de ressources locales. J’ai moi-même été longtemps très hostile à l’offshore en estimant qu’il est indispensable de recruter en France pour soutenir l’économie de notre pays. Mais on ne peut créer par miracle des développeurs qui n’existent pas.

a - Une angoisse : perdre la maîtrise du projet et de sa place dans l’entreprise

Le réflexe est souvent « je garde mes développeurs à côté de moi, ça me rassure ».

Pourquoi vouloir absolument 100 % de ses équipes autours de soi ?

  • Pour pouvoir mieux communiquer ? de nombreuses études ont prouvés que les open space accroissent le nombre d’email et diminue les interactions verbales …
  • Afin de peser dans l’entreprise ?

Ceci est aussi très pratique car ça évite de se poser des questions en termes d’organisation de la production, d’organisation des tests et même d’industrialisation.

Mais cette posture n’est pas très pérenne sur le long terme. Il suffit que les collaborateurs qui ont la connaissance partent pour que l’édifice s’effondre, parfois très rapidement. Comme toute personne ayant déjà fait du développement, je sais qu’il est très souvent difficile de reprendre un projet sans documentation ni sans code commenté. Il est parfois plus simple de tout refondre.

b - Offshore low-cost : Échec de projets car “On en a pour son argent”

Dans le passé, l’échec de projets Off Shore ont déclenché des appréhensions légitimes.

Ces échecs ont souvent être provoqués par :

  • une sous-estimation des budgets nécessaire aux projets,
  • des différences culturelles,
  • la barrière de la langue,
  • des problèmes d’organisation,
  • un manque de processus,
  • la volonté ET/OU la nécessité d’avoir des prestations à très bas coût.
Le modèle low cost ne fonctionne pas, il faut en avoir conscience

Qui peut penser que l’on peut mener à bien un projet ?

  • en sous payant des développeurs,
  • en ne les considérant pas,
  • en ne les formant pas,
  • en ne mettant pas en place de méthodologie,
  • en travaillant avec des développeurs juniors sans accompagnement,
  • sans industrialisation des tests.

c - Re-penser son organisation

Pour réussir l’intégration d’équipes off-shore, il est indispensable d’établir une organisation claire avec des règles établies.

Quelques-unes des questions à se poser :

  • Comment vais-je communiquer avec les équipes ?
  • Comment vais-je établir le backlog ? La gouvernance de mes projets ?
  • Quelle est ma politique de documentation ? de tests applicatifs ?
  • Comment vais-je contrôler les livrables ?
  • Comment trouver un partenaire capable de m’accompagner dans ma démarche ?

Toutes ces questions très structurantes auront un impact très positif sur vos projets à long terme et permettront de définir :

  • La gouvernance des projets
  • Les processus associés
  • La politique qualité

La politique qualité comprend les points suivants:

  • La documentation (code et fonctionnel)
  • L’automatisation du contrôle qualité du code
  • L’intégration voir le déploiement continu
  • L’automatisation des tests unitaires
  • L’automatisation des tests fonctionnels

C - En résumé

Les difficultés pour les entreprises de recruter des collaborateurs IT est un excellent moyen de revoir son organisation et de réfléchir à une politique digitale pérenne dans le cadre d'une politique de développement offshore. Même si l’entreprise revient sur l’externalisation, la réflexion aura au moins permis de se doter d’un mode d’organisation durable. Une bonne politique du système d’information permet de ne pas dépendre des partenaires extérieurs ni des collaborateurs de l’entreprise.

Il vous faut profiter de la mondialisation comme le font les gros acteurs tout en étant indépendant des partenaires que vous aurez choisis.

Cyrille de Lambert